Source

Un plat ou aliment que tu manges quand tu es heureux
Des pâtes ! Quand je suis bien, je prends le temps de cuisiner et je ne pense pas à grossir/maigrir/etc. Ces temps-ci, ma préférence va aux pâtes aux poires et au bleu car j’aime bien le mélange sucré-salé, mais sinon, des pâtes aux champignons, à l’avocat, au pesto ou au citron et à l’ail me vont très bien aussi. Et avec le livre de recettes d’Anna Jones, je sens que je vais découvrir encore bien des choses !
Source

Un plat ou un aliment que tu manges quand tu es énervé
Des noix ! Je m’en achète un bon paquet et je dégomme tout devant mon ordinateur. Noix de pécan, noix de macadamia, noix tout court, noix de cajou, noix du Brésil... Tout y passe et je ne les apprécie pas autant que je le devrais.
Source

Ton livre de cuisine préféré
À boire et à manger de Guillaume Long : recettes savoureusement illustrées, humour au poil, anecdotes nombreuses et enrichissantes. L’alliance parfaite. Et en plus, Guillaume Long est très sympathique en dédicace.
Source


Le pire restaurant de ta vie
Oh on s’en rappellera, monsieur et moi, de ce restaurant italien à Bath (en Angleterre, ça nous protège un peu), d’apparence très chic, qui nous a servi des plats surgelés mal réchauffés ! Mes lasagnes étaient mi-cramées, mi-froides, si bien que j’ai dû demander un nouveau coup de micro-ondes au serveur, qui faisait mine de ne pas comprendre. L’addition était donc très salée ! C’était il y a bientôt 10 ans, on est toujours autant traumatisés quand on en parle, du bout des lèvres.
Oh, et j’ai parlé du Malmequer Bemmequer à Lisbonne hein : micro-ondes et morue pas fraîche !
Source
Ton restaurant préféré
UN SEUL ?!! Je dirais le Sanukiya, restaurant de udons à Paris, parce que je me régale à chaque fois que j’y vais alors que je commande toujours la même chose, mais je sens que je vais regretter ma réponse dès que j’aurai cliqué sur « Publier ».
Source

Un plat ou aliment que tu détestais mais que tu adores maintenant
Je n’ai jamais aimé le vin rouge (le blanc, ça va, sans être la passion), puis ma famille d’Australie m’a fait boire du bon vin local (plutôt sucré) et je m’y mets petit à petit. Je n’ai jamais été attirée par les cocktails puis des amis m’ont emmenée dans de chouettes bars à cocktails, où j’ai commencé par le Mojito (évidemment) et où je cherche maintenant des cocktails à base de Rye (faut juste pas me demander ce que c’est). Aujourd’hui, si on me présente plusieurs boissons, j’irais toujours plus naturellement vers le thé, le Sprite et les jus de fruits, mais si on me propose de tester un bar à cocktails, j’arrive avec le sourire (et repars aussi avec le sourire, en plus bizarre, j’imagine). Enfin, pour des recettes et de belles photos de cocktails, direction le blog de Sunalee, The Lady from Canton !
Source


Un plat ou aliment que tu adorais mais que tu détestes maintenant
Âmes sensibles, ne pas lire !
Quand j’étais petite, je mangeais les... yeux des poissons. Autant par goût (ça croquait sous la dent) que parce que la cousine que je voulais imiter adorait ça. Aujourd’hui, je n’y touche plus, évidemment, mais je ne pense pas que je détesterais ça : je déteste surtout prendre la mesure de tout ce que je pouvais manger sans me poser une question.
Source

Le plat ou aliment qui te décrit au mieux 
Les Chinois aiment appeler leur progéniture née en Occident des « bananes » : jaune à l’extérieur, blanc à l’intérieur. Pour rassurer mes chers parents, je leur dis que je suis un durian : jaune à l’extérieur comme à l’intérieur. Mais franchement, on sait tous que c’est faux et qu’à quelques anomalies près, je suis bien plus dans la culture française que la chinoise, ce qui fait de moi une banane. Qui préfère ceci dit le durian, ce fruit tellement odorant qu’il est banni à bord des avions.
Source

Le plat ou aliment le plus inhabituel que tu aies goûté
Je parlerais bien du riz thaï de ma belle-mère qui contient du beurre, mais je serais de mauvaise foi ;)
Je vais donc nominer le nattô, du soja fermenté que l’on trouve au Japon, souvent pour le petit-déjeuner. Je le trouve inhabituel tant dans sa texture que son goût, et pourtant, je pensais être aguerrie, côté bouffe bizarre. Si je creuse, je trouverais sans doute plus atypique, mais comme le nattô m’a pas mal surprise et déplu, c’est lui que je retiens cette fois. Ce qui ne m’empêcherait pas d’en regoûter si l’occasion se présente : il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !
Source

Un plat ou aliment « plaisir coupable » 
Un truc qui contient un peu de viande (donc pas un gigot d’agneau) mais qui existe en version végétarienne, sauf qu’on est au restaurant. Typiquement : des gyozas, une brioche à la vapeur... Ou même du poisson, même si je suis censée en manger. La culpabilité vient autant du fait que je pourrais commander autre chose que du fait que je mange de la viande. Comme j’ai toujours dit que je ne voulais pas « vivre » le végétarisme dans la culpabilité, j’essaie de me montrer raisonnable, d’équilibrer, de ne pas craquer à chaque fois sans me faire de nœuds dans mon cerveau... mais parfois, quand je sors, il y a des écarts.
Source

Le dernier plat que tu as mangé
Cette soupe de potiron et de marrons, trouvée sur Marmiton, mixée avec mon tout nouveau mixeur sans fil !
Source

Ton cuisinier ou pâtissier préféré
Par défaut, Alain Passard, car c’est le seul que je « connaisse ». Ce qui n’empêche pas d’être en pâmoison devant quasiment tout ce qu’il fait. Mais bon, je l’ai découvert avec la BD de Blain, En cuisine avec Alain Passard, et j’ai décrété que je goûterais un jour à ses fabuleux légumes, dans son restaurant L’Arpège.
Sinon, je suis une inconditionnelle de l’émission de François-Régis Gaudry et de François-Régis Gaudry lui-même.
Source
Un aliment que tu aimes cuisiner
Les champignons enoki, dont j’aime la texture et la forme. En plus, ça se marie avec quasiment tout.
Source
Un plat que tu aimerais savoir cuisiner
Des aubergines braisées à la sichuanaise : sucrées, tendres, fondantes, avec un agréable goût fumé.
Source
Un plat que tu sais cuisiner par cœur ou presque (ta spécialité !)
Le risotto aux champignons, parfois décliné en risotto aux petits pois.
Source

Un plat qui te rappelle un événement
L’abondance, qui m’a fait aimer le fromage. L’événement ? Ma fête de Pacs.

Source

Un plat qui te rappelle un endroit
Le yi mein, un plat de nouilles au fromage (léger) et au homard qui, à ma connaissance, est une spécialité de Hong Kong ! Ça a été une grande surprise car je ne pensais pas manger de bonnes pâtes à Hong Kong, préparées de manière si originale en plus.
Source

Un plat qui te rappelle quelqu’un
Le KFC me rappelle mon grand-père : ma première fois, c’était avec lui, et c’est moi qui l’y ai emmenée à un moment où il se sentait très seul. Depuis, il est décédé et moi, je ne mange plus de viande, sauf écart de conduite.
Source

Ton dessert détesté
Je n’aime ni le café ni les cupcakes...
Source

Ton plat salé détesté
Les lentilles noires et vertes. En petit salé, en soupe, en salade, en steak végé, en curry, en tout.
Source

Ton dessert préféré
Facile : le Paris-Brest. Le classique, le simple, le sans fioriture. Pas fourré au thé vert ni même au marron, pas de fruits confits à la place des amandes, pas avec une forme bizarre.
La photo la plus proche que j’aie trouvée (source)

Ton plat salé préféré
Effectivement, c’est un challenge ! Et après m’être creusé la tête, je me suis rendu compte que le plat qui me manque le plus souvent, c’est une soupe de vermicelles à la cambodgienne (mais préparée par des Chinois du Cambodge, donc je doute de l’authenticité du plat), que je ne mange qu’avec mes parents dans notre cantine préférée. La base, c’est une soupe où des os de porc ont mariné, et une sauce à l’ail frit. Ensuite, des vermicelles de riz ou des nouilles. Enfin, pleiiiin de viandes peu ragoûtantes (sang de porc, tripes, échine, le tout dans des formes, textures et couleurs différentes). J’enlève la coriandre que l’on met systématiquement dans ces soupes. Encore mieux : la version « sèche », avec la soupe à côté et plein de sauce de soja sur les vermicelles ou plein de vinaigre noir sur les nouilles. Pour résumer : c’est absolument pas végétarien, c’est gras, c’est salé, c’est mauvais pour la santé, ça donne une haleine de chacal. Et j’adore mais je n’en mange plus trop, forcément.
Source

En ce moment, je vois circuler sur Twitter le 30DayBouffeChallenge : une fois par jour, on raconte une histoire autour de la nourriture, la bouffe, le miam-miam. Je ne vois franchement pas en quoi parler de ce sujet universel et fédérateur (rien que ça) serait un challenge, mais je me prête trèèèès volontiers au jeu. Déjà, je vais poster les 30 thèmes, et dans quelques minutes, le Jour 1 commencera !

Jour 1 – Ton plat salé préféré
Jour 2 – Ton dessert préféré
Jour 3 – Ton plat salé détesté
Jour 4 – Ton dessert détesté
Jour 5 – Un plat qui te rappelle quelqu’un
Jour 6 – Un plat qui te rappelle un endroit
Jour 7 – Un plat qui te rappelle un événement
Jour 8 – Un plat que tu sais cuisiner par cœur ou presque (ta spécialité !)
Jour 9 – Un plat que tu aimerais savoir cuisiner
Jour 10 – Un aliment que tu aimes cuisiner
Jour 11 – Ton cuisinier ou pâtissier préféré
Jour 12 – Le dernier plat que tu as mangé
Jour 13 – Un plat ou aliment « plaisir coupable »
Jour 14 – Le plat ou aliment le plus inhabituel que tu aies goûté
Jour 15 – Le plat ou aliment qui te décrit au mieux
Jour 16 – Un plat ou aliment que tu adorais mais que tu détestes maintenant
Jour 17 – Un plat ou aliment que tu détestais mais que tu adores maintenant
Jour 18 – Ton restaurant préféré
Jour 19 – Le pire restaurant de ta vie
Jour 20 – Ton livre de cuisine préféré
Jour 21 – Un plat ou un aliment que tu manges quand tu es énervé
Jour 22 – Un plat ou aliment que tu manges quand tu es heureux
Jour 23 – Un plat ou aliment que tu manges quand tu es triste
Jour 24 – Une spécialité de ta famille ou de ta région
Jour 25 – Un plat ou aliment qui t’ennuie
Jour 26 – Le plat ou aliment que tu trouves le plus surestimé
Jour 27 – Le plat ou aliment que tu trouves le plus sous-estimé
Jour 28 – Un plat ou aliment que tu rêves de goûter
Jour 29 – Un plat ou aliment que jamais-de-la-vie tu goûterais
Jour 30 – Le plat préféré de ton enfance